CONTE

 

 





THEME: Temps ordinaire / La crainte de Dieu

TITRE: Quand l'igname poursuit l'agouti


Prière: Au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, amen.
Apprends-nous Seigneur à te craindre au travers du respect de la nature que tu nou a donnée, pour la dominer avec intelligence au lieu de la détruire. Car "la crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse" (Siracide 1.14; Prov 1.7)

Lire: Esaïe 4.1


          Dans les premiers temps, tout dans la nature était en harmonie. Les Hommes connaisaient leurs limites et les animaux se conformaient aux édits de l'Eternel, le Roi de tous. Il n'y avait ni champs ni propriétaire de parcelles. Tous se respectaient mutuellement. Il n'y avait pas de famine, car tous se servaient selon leurs besoins. Cependant, Pibè Kweu, l'agouti, faisait la honte de toute la société animalière. A cause de sa magnifique queue touffue, il était très fier de lui, un brin arrogant et véritablement hors la loi.

         Son activité principale était de dévaster la maison de Sheh, l'igname qui habitait la brousse avec ses nombreux parents. C'était un immense champ d'ignames sauvages planté par Dieu lui-même, et qui nourrissait hommes et bêtes sans jamais s'épuiser. Ces ignames étaient lisses, savoureuses, certaines géantes.

En temps que plante, Sheh connaissait sa place. Elle savait également que son vaste champ d'habitation était naturellement livré aux rongeurs, autres herbivores et aux hommes comme nourriture. Mais il y avait la loi divine. Pourtant, Pibè Kweu et sa famille débarquaient chez Sheh l'igname à tout moment et ils mangeaient les ignames jusqu'au quignon.
Ainsi, la saison des pluies passées, la brousse entière fut en pleurs car Pibè Kweu et sa maisonnée avaient presque tout ravagé.
Sheh l'igname se révolta. A cette allure, Pibè Kweu allait vouer sa famille à l'extermination. Une nuit donc, Sheh l'igname tint conseil avec les siens. Ils arrêtèrent devant l'Eternel, leur Roi de se débarrasser du méchant rongeur.

     Fâché du comportement des Pibè, le Créateur convoqua discrètement la brousse au premiers jours de la saison sèche. Sheh l'igname et les siens réclamèrent droit de vengeance.
- "Soit! Accorda le Seigneur; Que tous se retirent pendant que Sheh Kpé et ses enfants m'exposent leur plan: "Qui enverrais-je?" (Esaïe 6.8)
L'igname bondit de son tabouret , se roula contre terre:
- Seigneur, Dieu de l'Univers! C'est Toi qui a donné aux Pibè la priorité sur moi et mes descendants. Mais à présent, nous n'existerons bientôt plus que dans les contes, si tu laisses les Pibè mépriser encore tes lois. Maître, fais-nous justice contre leur manque de sagesse...

     Le Seigneur l'exauça en ajoutant:
- Va donc! Et agis comme il convient, mais ne décime pas à ton tour la race de Pibè Kweu, l'agouti"

   Sheh l'igname se retira avec sa suite. Adwa le chien fut mis à contribution: profitant d'un moment d'inatention de Simbi, le bon chasseur, Adwa lui subtilisa son fusil. Sheh s'en empara et cacha l'arme sous ses feuilles touffues.

Peu de temps après, Pibè Kweu et sa famille arrivèrent sans méfiance pour le dîner, tard le soir, pour assouvir leurs mauvais penchants. Ils se ruèrent donc sur les buttes d'ignames. Hélas! Ils ne mordirent que des cailloux lourds et durs. Ils se dirigèrent alors vers la plus haute butte, celle de Sheh Kpé elle-même. A peine les Pibè avaient-ils commencé à creuser le sol que l'incroyable se produisit: Sheh Kpé, l'aieule des ignames, géante et imposante sorti de terre, parée de ses feuilles, lianes et miracle: de pieds et fusil en main!!! De plus, voici que des paires d'yeux brillants entouraient tout le champ, car tous les animaux de la forêt les avaient encerclés.

Quelle panique! Pibè Kweu et les siens se mirent à courir comme des fous dans le champ, sans pouvoir se souvenir par quel chemin on sortait de là, tandis que les animaux les maudissaient et les empêchaient de s'échapper.
Sheh Kpé et sa famille les poursuivaient. De leur nouveau système de lianes épineuses, les ignames déchaînées enlaçaient les agoutis qui se défendaient à coup de dents avec l'énergie du désespoir.

Sheh Kpé tirait sans pitié en direction des rongeurs, les queues visées en premier. Enfin, Sheh Kpé eu gain de cause: les précieuses queues des Pibè furent sectionnées par des coups bien ajustés. Les agoutis hurlaient comme des possédés et se débattirent tant qu'ils réussirent à s'enfuir. Mais les ignames avaient gagné. Les belles queues des pibè étaient en leur possession, elles pouvaient aller se recoucher. Ce court instant de mobilité accordé par l'Eternel, leur Roi avait bien participé à les venger.

     Mécontent, Adwa, le chien et sa famille poursuivirent les Pibè jusqu'aux cases des hommes qui depuis ce temps recherchent l'agouti comme viande de brousse ordinaire.

Pibè Kweu et ses descendants avaient échappé à leurs frères, les animaux, mais leur fière queue était désormais devenue un petit bout de poil et pour toujours. C'est ainsi que de nos jours, Adwa, le chien est le pire ennemi de l'agouti, dont la nourriture se trouve dans les champs des humains au péril de sa vie.

      Lorsque l'on s'oblige à être méchant, à renier Dieu et à détester ses lois, même la Nature se dresse contre nous. Et notre Créateur permet dans sa droiture, que nous mangions les fruits mauvais de notre arrogance.
L'igname ne poursuivra jamais l'agouti! Mais aujourd'hui, un fils bat une mère, une femme aime une femme, un homme fait un enfant à un homme, et l'intelligence de l'homme fabrique, accepte, transmet tout ce que Dieu interdit et déteste. Une femme harcèle un homme, l'achète et en fait son époux. Pour cela rencontrons-nous toutes sortes de difficultés, de dérèglements, des catastrophes, tant les valeurs de Dieu sont méprisées, oubliées. Car si nous méprisons Dieu, nous nous méprisons nous-même.

      Comme Sheh l'igname qui a pu se mouvoir pour tenir un fusil, il arrive un moment où le Seigneur exaspéré par nos fautes permet des choses contre-nature; la plupart du temps pour nous interpeller, parfois hélas pour nous détruire! Avis à ceux qui ont connu les villes de Sodome et Gomorrhe...Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ce que  le Seigneur dit à son Eglise (Gen 19.12-13 & 24-25).

Shalom,

 

Lumeria & Leana Davidson


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×