CONTE CHREATIVITIES: LA REGION AUX 3 VILLAGES

 

THEME: TEMPS PASCAL/ L'EXAUCEMENT

TITRE: LA REGION AUX TROIS VILLAGES

 

PRIERE:Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, amen!

"Discernez ce qui plait à Dieu. Ne vous associez pas aux oeuvres stériles des ténèbres"(ephésiens5.10-11)

TEXTES: Ephésiens 5.6-11; Juges  chap.19-21

 

Ume région avait en son sein 3 villages. Le plus ancien, le Pèkun était grand,prospère et très habité. A une certaine distance se trouvaient le village des femmes, le Nincho et plus loin celui des hommes, le Ninssan.

L'entente ne règnait pas dans la vallée. Les Ninssan, les Nincho et les Pèkuns, peuples frères mais très différents ne passaient aucun jour sans se lancer critiques et injures. Ces trois peuples gardaient bien leur distances, se méprisant les uns les autres.

Pourquoi? certains de ces peuples avaient des moeurs hors normes: les Ninssans vivaient entre hommes et les Ninchos entre femmes! Seuls les Pèkuns étaient mixtes. Comment disaient ces derniers, des femmes pouvaient-elles faire l'ignoble choix de ne vivre qu'avec des femmes, partageant le même lit? Comment des hommes pouvaient-ils préférer le corps musclé et dur de leurs congénères, à celui doux et attirant de la femme.

 

Naturellement, les Ninssan et les Nincho avaient des populations vieillissantes, puisqu'ils ne pouvaient pas se reproduire! Ils jalousaient, haissaient les pèkuns qui eux pouvaient faire des enfants. De plus les Pèkuns vivaient en bonne entente avec le Roi, alors qu'eux étaient en quelque sorte des parias, des intolérés. A défaut d'être des privilégiées, les Nincho les premières décidèrent de prendre leur destin en main. Elles entreprirent de voler des enfants chez les Pèkuns, pour agrandir elles aussi leur peuple.

A l'époque dont nous parlons, le problème d'enfants volés chez les Pèkuns étit devenu une sorte de mystère, un fait social qu'on avait accepté bon gré, mal gré; La femme Pèkun qui ne surveillait pas correctement sa progéniture, savait qu'elle s'exposerait tôt ou tard à un rapt des Nincho. Cette année, les Ninssan qui jusque là répugnaient ce genre de "bassesses" finirent par céder. Il faut avouer qu'ils étaient devenus vieux et mourraient comme des mouches. C'est pour cela que les Ninssan adoptèrent de force leur premier bébé pèkun.

Ce fut plus qu'il n'en fallait pour provoquer la colère des Pèkuns. d'un commun accord et sans en avertir le Roi, ils se jetèrent sur les Ninssan, les Nincho et les décimèrent. Les rescapés des 2 tribus se cachèrent alors ensemble puis se dispersèrent par toute la terre.

 a fureur des Pèkuns passée, ils se rendirent compte que les villages des autres n'existaient plus. Mais qu'est-ce que cela pouvait bien faire? La cour convoqua le village ce même jour, pour accueillir les vaillants guérriers autour d'un bon feu et d'un festin royal. Pendant les réjouissances hélas, les brâves Pèkuns furent rudement sermonés par leur Roi, qui leur reprocha d'avoir osé décimer son peuple, à leur grande surprise! Des têtes tombèrent même et jusque là les Pèkuns ne comprenaient pas pourquoi.

Djoubi Kweu, le sage bavard comme on l'appelait commença à raconter une histoire:'' Quand nos ancêtres sont arrivés ici, ce n'était qu'un coin perdu. venus de divers horizons, le Suprême leur est apparu; Il leur a communiqué ses lois qui ont fait d'eux un peuple béni, ayant le devoir de communiquer les paroles de vie aux autres. Certains se sont relachés et pour cette raison, se sont faits chasser du groupe. Aujourd'hui nous fêtons leur mort au lieu d'être en deuil! Etait-ce vraiment ce que nous avait demandé le Suprême? Maintenant, nous avons attiré sur nous le divin courroux car le sang et le sort de ces "coupables" devenus "innocents" crient contre nous.''

 

ET NOUS, COMPRENONS-NOUS?

L'attitude lâche et irrecevable des Nincho et Ninssan mérite à première vue un châtiment à la mesure de leurs fautes. Résister à Dieu, guetter et détourner mesquinement la progéniture d'autrui pour la faire sienne, sont des actes mauvais. Mais il révèle au fond plus de désespoir que d'ignominie.

Bons ou très bons chrétiens, ne nous voilons pas la face. Très peu d'entre nous arrivons à tolérer les Ninssan et les Nincho qui vivent auprès de nous; c'est à dire les homosexuels et les lesbiennes qui font partie de notre "paysage". Comme les Pèkuns, nous nous contentons de rester à bonne distance de ces "insensés" tout en nous déclarant tolérants, aimants mais en les détestant secrètement ou n'espérant jamais tomber sur pareilles "erreurs de la nature".

Pourquoi serions nous punis si nous les décimons avant contamination de la terre entière? Tout simplement parce-que Dieu est notre Père à tous et que Lui seul a le droit de vie ou de mort sur nous ses créatures.

 

 

DIEU NOUS ECLAIRE

Lumeria D.,

Leana D. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site