ENSEIGNEMENT

 
THEME: Période de Pâques à la Pentecôte
 
TITRE: Le bulletin de salaire
 
Prière: Au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Amen.
Malgré notre faiblesse humaine, accordes-nous Seigneur de vivre et de travailler en étant conscients qu'il existe un salaire divin pour toute chose. Au nom de Jésus, amen.
 
Lire:Ap 22.11-12
 
     Etant Chrétiens, notre aspiration première devrait être de vivre selon la volonté de Dieu, comme écrit dans le livre de Deutéronome chapitre 8 verset 3: " (...) L'homme ne vit pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de l'Eternel."
     malheureusement, force est de constater que l'homme dès les origines, n'a jamais eu l'intention de se soumettre pleinement à la volonté de Dieu; et son désir a toujours été de prendre ce qu'il croit être son indépendance (Gen 3.6).
Mais peut-être agirions-nous différemment si nous avions véritablement enrégistré que chacunes de nos actions génèrent un salaire.
     A chaque fin de mois, le travailleur reçoit, quelque soit sa rémunération accompagnée d'un bout de papier indiquant et justifiant la somme qu'il touche chaque mois. Ce papier détaille les différents retraits de taxes, d'impôts, de cotisations, et rajouts effectués sur la paie de chaque employé: il s'agit bien du bulletin de salaire.
Rarement apprécié par le travailleur, le bulletin de salaire réserve souvent des surprises désagréables aux salariés, toujours étonnés de voir une retenue sur leur argent.
Ce petit bout de feuille fait penser en beaucoup de ses aspects à la vie du Chrétien et de l'homme en général: chacun de nous se lève le matin, fait sa prière, part au boulot ou se met à son ouvrage tout en guettant son salaire.
Chacun de nous vit sa vie au gré de notre société pleine d'incertitude, d'égocentrisme, de grossièretés affichées, que l'on appelle signes du développement.
      Et parfois on se laisse aller à alimenter une dispute, une division conjugale; à pousser dehors un collègue pour mieux respirer l'air de sa société, ou à ignorer les larmes de quelqu'un qui nous aime et qui partage notre vie.
Pourquoi? Parce que nous sommes "nous", avec titres et galons, et que c'est en dévorant le bien de la veuve, ou en détruisant l'environnement, que la terre saura que nous avons de la valeur.
      A nous qui faisons cela, Dieu dit: " Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore, et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. 12- Voici je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son oeuvre." (Ap 22.11-12)
       Il faut comprendre par là que pendant notre vie sur terre, nous souscrivons en même temps, parfois sans le savoir:
- A la taxe immobilière: Le Seigneur Jésus a stipulé qu'il y a plusieurs demeures dans la maison de son Père. Chaque enfant de Dieu y a théoriquement droit. Mais à laquelle? Tout dépend de la vie que nous menons sur terre. (Jn 14.2-3)
- A la taxe financière: Chaque oeuvre que nous accomplissons représente une somme que nous amassons dans les banques de Dieu. Faire le bien, payer sa dîme, faire des dons aux pauvres...en font partie.
- Au contrat d'acteur vedette: chaque être humain est un acteur vedette de cinéma: sa vie est méticuleusement filmée et il ne peut y échapper. Celui qui n'est pas sous la coupelle de Jésus -Christ aura le triste privilège d'être aux premières loges lors de son jugement avec à la partie adverse le film accusateur de sa propre vie!
    Chacun de nous, le dimanche se montre exemplaire et régulier dans la maison du Seigneur, gagnant le coeur des fidèles et des hommes de Dieu. Seulement, la place d'honneur dans l'église bâtisse ne nous garantit pas forcément la pareille dans l'Eglise universelle, encore moins en le Royaume des Cieux.
    Aussi, au moment où toutes les souscriptions seront arrêtées, changer de vie ou non n'aura plus tellement d'importance car les bulletins de salaire seront édités pour leur dernier tirage.
    Dieu, celui qui sonde les coeurs et les reins retranche en vérité de notre récompense et de notre place dans le corps du Christ chaque péchés non reconnus, non avoués ni rejetés, sous forme de taxes, impôts, cotisations...que l'ennemi réclame précisément pour nous qui souscrivons à la retraite aux abîmes de feu.
    Vite! Changeons de direction, recherchons le Seigneur pendant qu'Il se laisse trouver; et appelons la vie en Jésus rescussité.
Au Nom de Jésus, amen.
Luméria D.
Léana D.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×