EXHORTATION

 

 

THEME: L’après Pentecôte

TITRE: Le nageur


Prière: Au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, amen.
O Saint-Esprit, sanctifie-nous dans chaque tâche à nous confiée. Gardes-nous de la médiocrité et des bavardages vains, afin de transformer le monde par un zèle nouveau. Au Nom de Jésus, amen.

Lire: 1 Pi 5.8-9 & Jn 15.5-6


        La vie de tous les jours ressemble parfois à une compétition fatale, où la sélection naturelle élimine les plus faibles, les moins combatifs et tous ceux qui négligent de s'informer. Dans ces cas-là, ceux qui ne sont pas productifs sont vite "jetés au feu" du renvoi, du chômage, de la pauvreté et des oubliettes.
Ce phénomène social à double facette, destructif dans nos sociétés, se reconnaît dans les Saintes Ecritures, de façon bien équilibrée cependant (Jn 15.5-6). La Parole de Dieu nous exhorte à grandir dans la foi, de peur de régresser puis de chuter. Elle nous exhorte à rechercher la nourriture solide et à ne pas toujours apprendre et réapprendre les mêmes choses sans jamais les appliquer dans nos vies. Même les cieux sont ordonnés et sélectifs quant à ceux qui peuvent entrer dans la Vie Eternelle, après avoir triomphé de la grande épreuve (Apo 7.14-15).


         Prenons l'exemple d'un nageur, champion du monde du 100 m libre qui a eu une performance de 10 secondes en 1988. A l'époque, on trouve ce record fabuleux. Et pendant trois (3) longues années, ce nageur est en tête des classements. L'orgueil l'ayant pris, le voilà qui ne s'entraîne plus, ne cherche plus à se surpasser et demeure dans sa condition première. Qu'arrivera-t-il? Le dernier du peloton qui faisait 25 secondes, finira un jour par faire 10 secondes, lui aussi, puis 9 secondes. Les 10 secondes du premier nageur sont toujours bonnes mais les 9 secondes du second sont bien meilleures! Elles font du premier le dernier, même si cela n'était que d'un centième (100ème) de seconde! Et il faut le savoir (Lc 13.24-30).


N
ous voulons atteindre les sommets et être les meilleurs sans lever le petit doigt, "en prenant nos aises" comme le disait le Saint curé d'Ars, fiers de nos uniques résultats. Ce n'est que dans le travail continuel et l'amélioration progressive que l'on peut être les leaders à l'image de Christ. Ne soyons pas étonnés de ne jamais rien recevoir de Dieu parce qu'en vérité, agir avec négligence, dans l'oisiveté ou avec orgueil nous éloigne de la volonté de Dieu. Or, celui qui ne fait pas la volonté de Dieu disperse les brebis de Dieu à lui envoyées en les trompant pas des raisonnements et des enseignements faux. Celui qui disperse les brebis du Seigneur à cause de son inefficacité dans le corps du Christ devient donc à la longue l'ennemi de Dieu (Matt 18.6)


     
En ce temps de l'après-Pentecôte, ne nous contentons pas des maigres réserves que nous avons dans nos greniers et qui moisissent peut-être déjà. Aspirons et recherchons les fruits de l'Esprit-Saint (Gal 5.22-23)  pour nous lancer dans le Ministère à nous confié par le Seigneur. Refusons les critiques négatives de l'autre, nous exemptant de toutes remarques sur nous-même, choses qui nous figent  pendant que le monde avance. Fuyons les vanités de ce monde et sa méchanceté sélective, de peur d'être chassés de la présence de Dieu, de devenir ses ennemis et de mourir...Car les ennemis de Dieu mourront (Ps 92.10).

Dieu nous garde,

 

Lumeria D.
Leana D.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×